fbpx

John Pawson, connu pour son esthétisme minimaliste, a récemment dévoilé un projet pour la Fondation Siegfried and Elfriede Denzel, mettant à l’honneur le bois et ses différentes caractéristiques à travers 61 bûches de sapin de douglas.

Les bûches de la chapelle ont été soigneusement sélectionnées par la société danoise de parquets Dinesen, qui a travaillé en étroite collaboration avec six propriétaires forestiers locaux ainsi que Gumpp & Maier qui furent responsables de la construction de la chapelle. John Pawson a travaillé sur ce projet avec Dinesen pour explorer les qualités et les caractéristiques du matériau. Le sapin de douglas confère à l’intérieur une qualité tactile et chaleureuse, tandis que l’aspect extérieur robuste et brut de la chapelle continuera à évoluer et à se conserver au fil du temps, devenant ainsi une partie de la forêt qu’il habite.

Situé à flanc de colline, à la lisière de la forêt avec une vue imprenable sur le paysage et une ligne de vue dégagée sur le clocher du village d’Unterliezheim, l’intention de John Pawson fut que les gens rencontrent la chapelle comme un objet trouvé, plutôt que comme un travail d’architecture conventionnelle. Sous certaines perspectives, sa masse apparaît sous la forme d’un tas de bûches empilées, sous d’autres, le placement des éléments sur un socle en béton crée une impression d’une sculpture émergeant de la forêt.

Les visiteurs entrent alors dans la chapelle par une ouverture étroite qui mène à une pièce sombre de sept mètres de haut et de neuf mètres de long. L’espace maintient le sentiment de proximité physique avec les éléments. La luminosité de l’intérieur attire l’attention sur une ouverture en forme de croix située à une extrémité du volume. Le long d’un des murs, un banc offre une vue sur une petite fenêtre qui encadre le paysage, invitant à la pause. Au niveau du toit, un faisceau de lumière étroit pénètre par une petite ouverture.

Parce qu’un seul matériau prédomine, il est alors possible de l’habiter de manière immersive : au toucher, à la vue, à l’odorat et même au son, car le caractère d’une surface influe sur l’acoustique.

« Pour moi, une commission spéciale est une commission qui offre la possibilité de véritablement tester la pensée, en termes d’espace et de matériaux, de la manière la plus pure et la plus intense. Quand j’ai reçu l’invitation de concevoir une chapelle à la lisière de la forêt, j’étais persuadé qu’il s’agissait là d’un projet de ce type, et c’est ce qui s’est avéré. » explique John Pawson.

Pour en savoir plus sur John Pawson et Dinesen.

______

Année 2018 – Lieu ALLEMAGNE – Photos FELIX FRIEDMANN & DINESEN

Share: