Découvrez notre nouvelle sélection On The Table

Gérald Perrin & Mayeul Reignault Perron et Frères

Publié le 01/07/2021

A la frontière entre design et production, le duo que compose Perron & Frère nous reçoit au sein de leur atelier à Pantin. Un espace où l’oeil est constamment attiré par la matière et l’objet, à l’affut d’une nouvelle forme ou assemblage. Rencontre.

Pouvez-vous vous présenter ? 

Nous sommes Gérald Perrin et Mayeul Reignault. Après avoir suivi une formation de plus de 7 ans dans les métiers du bois, en ébénisterie puis en marqueterie, Gérald fonde son premier atelier à la sortie de l’école Boulle en 2010. Il fonde Perron et Frères en 2013. Mayeul étudie le design produit et évolue dans différentes branches de la création, travaillant dans la maroquinerie, le design d’objet et l’architecture intérieure. Il rejoint Perron et Frères en 2017 pour s’associer à Gérald par la suite. Perron et Frères est le fruit de la rencontre d’un designer et d’un ébéniste. Quelque soit les typologies de projets que nous abordons, une grande attention est portée au sens, tant dans le dessin que dans la production. Évoluant autour de nombreux savoir-faire, nous étendons nos réalisations aussi loin que les rencontres et les challenges nous portent.

Au sein de Perron et Frères vous travaillez de nombreux matériaux, mais en particulier le bois. Pouvez-vous nous parler de votre lien à cette matière ? 

Le bois est notre médium principal. De par l’expertise de Gérald d’abord, le travail de cette matière est à l’origine de la création de Perron et Frères. C’est aussi pour nous la matière que nous préférons pour ces qualités intrinsèques. Transformer une matière naturelle tient d’un rapport charnel, et de découverte permanente. Il y a une interaction directe avec le bois et celui qui l’usine. Il répond à chaque nouvelle intervention, il est nécessaire de comprendre la matière pour aller dans son sens. Et il y a une magie qui revient à chaque fois. Même ayant imaginé le dessin, l’émerveillement de tenir une pièce entre les mains, d’en découvrir le motif de ses veines et d’en ressentir la géométrie et la texture sous les doigts, est toujours unique. 

Quels sont les différents pôles au sein de PEF ?

Notre équipe est très réduite, ce qui nous permet à la fois d’avoir un contrôle total sur nos productions, et aussi de brouiller le rôle de chacun de temps en temps. Mayeul est davantage attaché à la conception et Gérald à la production. Se greffe à eux une équipe d’apprentis, d’ébénistes ou de chefs de projets, mais les lignes bougent sans cesse en fonction des projets et des temporalités. Nous avons une approche très sensible qui laisse place à chaque personne d’intervenir là ou cela fait sens pour lui. C’est un échange permanent. 

Que recherchez-vous au sein de vos projets ? 

Nous aimons avant tout établir de vraies connexions humaines. Cela nous semble indispensable pour mener à bien des projets riches, intéressants et dans les meilleures conditions. Ensuite, dans la réalité des productions, nous cherchons à faire sens entre toutes les conditions pré-établies, en allant vers la plus grande justesse et logique de dessin et de fabrication. Nous pensons que la force de nos projets se ressent dans la manière dont nous lions plasticité et fonctionnalité.

L’expérimentation est-elle indispensable dans votre processus de création ? 

Cela fait partie de notre quotidien. Étant en perpétuel va et vient entre le dessin et la fabrication, l’un grandi avec l’autre. Nous validons nos dessins directement en atelier et parfois dessinons en fabriquant. Le travail de la matière fait partie intégrante de notre processus de réflexion.

Comment imaginez-vous PEF évoluer ? 

L’activité de PEF est aujourd’hui essentiellement centrée sur des projets de commandes. Nous commençons petit à petit à produire des pièces qui viennent de nous directement, et allons commencer à commercialiser une gamme de mobilier et d’objets très prochainement. Dans un futur proche, nous aimerions que cette part de notre travail prenne plus de place pour nous exprimer à travers nos propres contraintes uniquement.

Des projets en cours que vous aimeriez partager ici ?

Dans la gamme de pièces que nous allons diffuser en auto-édition, nous commencerons avec un tréteau, qui est un objet fonctionnant grâce à un assemblage mécanique du bois. Les pièces interloquées permettent une connexion solide mais démontable. Cette pièce d’apparence très simple, nécessite une grande attention et précision dans la fabrication, elle représente complètement les valeurs de PEF.