Fêtes de fin d'année : Livraison gratuite en France pour les commandes supérieures à 150€ 

Adina Burlacu Studio Burlacu

Publié le 17/09/2021

Bonjour Adina. Peux-tu te présenter ainsi que ton studio de création ?

Je m’appelle Adina Burlacu, je suis designer industrielle née en Roumanie et basée à Berlin. Dans mon atelier, je travaille sur la conception de produits et la sculpture, en essayant d’atteindre cet équilibre difficile entre l’usage et l’esthétique sculpturale. Je propose des pièces artisanales disponibles en petites séries ou pièces uniques.

Comment définis-tu ton travail ?

Si je devais choisir 3 mots je dirais esthétique, émotionnel et « lourd » . Le poids visuel d’un objet est quelque chose de spécial pour moi. En ayant grandi en Roumanie, j’étais entouré d’une architecture soviétique avec une présence très lourde et forte qui ne répondait qu’à des besoins fonctionnels. Je l’ai détesté et adoré en même temps et je pense que cela m’a laissé certaines traces. Mais quand je dessine dans mon studio, le dernier facteur auquel je pense est la fonction, car en tant qu’enfant entouré uniquement d’objets fonctionnels, je peux dire à quel point c’est important, l’aspect émotionnel dans notre environnement.

Tu travailles beaucoup sur différentes textures et formes. Qu’est-ce qui t’inspire ?

J’ai toujours aimé la combinaison de formes simples et de textures rugueuses, je pense qu’elles se compensent très bien. Je travaille principalement le bois mais aussi d’autres matériaux. Quand je fais de la sculpture, j’utilise généralement du ciment, matériau si exploité en Orient. Quand je me sens bloqué ou sans idées, je me promène dans mon atelier et je récupère des restes de pièces que je trouve par terre et je les assemble pour créer de nouvelles formes. 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans le travail du bois?

J’aime travailler avec ce matériau car on doit aller à son rythme. On ne peut pas le brusquer, c’est une « matière vivante », ça bouge beaucoup donc on doit toujours lui laisser le temps et l’espace pour qu’il décide. J’aime sa lourdeur, bien sûr, et la sensation de chaleur qu’il transmet. Lorsque je travaille le bois, surtout lorsque je tourne le bois, je me demande toujours comment je peux en gaspiller le moins possible.

Comment sélectionnes-tu le bois avec lequel tu travailles ?

Quand j’ai la forme d’un objet en tête, je peux immédiatement associer le type de bois que je veux utiliser. Cela dépend de la texture que je recherche, de la force et de la forme que je veux en tirer.

Peux-tu nous présenter les pièces que nous présentons dans la sélection On The Table ? 

Les présentoirs de cette sélection représentent très bien ma philosophie de travail. Je les décrirais comme de l’art fonctionnel. On peut bien sûr leur donner un usage mais aussi les utiliser simplement comme objet de décoration.

 

Retrouvez une sélection de ses pièces sur notre boutique en ligne, onglet Créateurs.