Fêtes de fin d'année : Livraison gratuite en France pour les commandes supérieures à 150€ 

Moe Redish

Publié le 07/10/2021

A mi-chemin entre artisan et designer, Moe conçoit des pièces en verre qui jouent avec la texture du bois brûlé. Une manière de sortir des processus de traditionnels du travail du verre, mais aussi de valoriser le chêne.

Bonjour Moe, peux-tu nous présenter ton travail ? 

Mon travail actuel vise à transformer le processus de soufflage du verre pour créer une gamme de récipients en constante évolution à partir de moules en bois brûlés et carbonisés. Ayant développé un intérêt pour les objets en verre au cours de mes études à Londres, j’ai commencé à explorer des façons alternatives de les mouler, m’éloignant des normes et des traditions de l’industrie. A l’aide d’un moule à whisky, j’ai réussi à montrer comment les structures naturelles du chêne se dégradent avec la chaleur et la pression du processus de soufflage du verre, laissant derrière elles une texture unique à chaque verre.

Te définis-tu comme artisan ou designer ?

Je me retrouve assez bien entre les deux. C’est certainement l’artisanat qui m’a attiré dans ma pratique artistique. Cependant, il y a des éléments bien précis du design qui sont aussi importants pour mon travail que n’importe quel autre.

Qu’est-ce qui t’attire dans le travail du bois ?

Il y a une satisfaction indéniable à travailler le bois. Dans le cas de mon travail pour la sélection OROS, c’est la valorisation de décennies de croissance et le fait d’imprimer de manière permanente ces différents moments dans le verre.

Comment sélectionnes-tu le bois avec lequel tu travailles ?

D’un point de vue responsable, j’utilise uniquement du bois britannique. L’utilisation de matériaux locaux contribue à faire du bois un matériau incroyablement durable. Du point de vue de l’artisanat et du design, lors de la création d’un nouveau moule, j’utilise des bois qui présentent de fortes différences dans leurs cernes annuels. Ce faisant, cela permet à la texture brûlée de varier considérablement entre les verres.

D’où t’est venue l’idée d’utiliser le bois dans la conception d’un verre ?

Les moules en bois sont utilisés depuis des décennies pour reproduire le verre. En trempant ces moules dans l’eau et en faisant tourner le verre lorsqu’il est soufflé, la combustion est réduite et la quantité de verres répliqués est maximisée. Je voulais permettre à ce matériau de brûler et de se dégrader naturellement en éliminant l’eau du processus et en soufflant les verres de manière statique.

Peux-tu nous présenter les différentes pièces présentées pour la Sélection OROS On The Table ?

J’ai développé 3 types de pièces. Les verres à whisky et la carafe possèdent chacun une texture unique issue de moules en chêne massif, dont la structure se décompose avec le temps à mesure que le verre en fusion rencontre le bois. Des verres de table s’associent également à la carafe, parfaits pour servir de l’eau à table. Ils sont disponibles en version très ou peu texturée.

Retrouvez une sélection de ses pièces sur notre boutique en ligne, onglet Créateurs.